Abonnement
Gunten-Index





MentionsLégales

Hervé PIERRE

Toute sa vie, il s’était considéré comme un écrivain. Il se sentait sensible aux arts en général, il aimait la peinture, l’architecture. Il se trouvait une âme bohème, il jouait de plusieurs instruments de musique. C’était un artiste inconnu. Cette sensibilité, c’était son moyen de dire, je suis fragile.

Quand son vernis craquait, on voyait vite apparaître un écorché vif, que la vie n’avait pas épargné. Il aimait aussi chercher l’écorché vif chez l’autre. La blessure profonde qui apparaissait quand le vernis se craquelait. Il la reconnaissait. Il aimait lire, écrire aussi. Jusqu’à présent, il n’avait écrit que des lettres.

Là on parlait d’autre chose, il le savait. C’était décidé, il allait écrire vraiment. Il allait écrire un livre.


Livres

Les raisons de vivre

Entre l’enfant qui espère et l’écrivain à l’âme en bandoulière, il y a un homme à la rage intérieure qui le fait souffrir lorsque les autres souffrent et qu’il essaie de dominer à sa façon pour les aider et lui donner sa raison de vaincre pour eux, pour lui. Avec ce premier roman Hervé PIERRE rejoint la collection Adélaïde à grandes enjambées nous faisant connaître des personnages, et avec talent ses personnages nous conduisent adroitement à lui. C’est ce qui fait courir Paolo qui le fait écrire.