osCommerce

Mon compte  Voir panier  Commander  
Collections
Romans (143)
Les polars... (3)
Nature & Sces humaines (7)
Que ma lame soit mortelle 13.00EUR

format 14 x 21 - 136 pages - prix : 13,00€ - ISBN : 978.2.914211.81.9

Toujours aussi calme, l’homme retira de son sac à dos une pomme puis un cran d’arrêt de sa poche de jeans. Il appuya sur le bouton de sécurité situé à l’avant du manche en corne du couteau, une lame jaillit hors de sa gaine, longue, tranchante comme un rasoir. Orgueilleuse de sa beauté terrifiante, on pouvait lire gravé « Que ma lame soit mortelle ». C’était une gravure qui remontait paraît-il au milieu du XIIIe siècle, lorsque les Français, sous le règne de Charles d’Anjou occupaient la Sicile, et ironie tragique, elles servirent beaucoup ces lames lors des vêpres miliciennes au début de l’année 1282 pour le massacre de près de deux mille Français. Carlo Bonatti se déplaçait vite, comme un fauve vers ce pourquoi Dieu l’avait créé sans doute, il allait vers le destin des autres et peut-être le sien
La journée était particulièrement étouffante, même si c’était en juillet, un mois généralement chaud en Provence. Le ciel variait du bleu pâle au blanc crémeux tant il était chauffé par le soleil. La garrigue, elle, semblait assommée par ce trop plein de degrés centigrades. Le calme régnait en maître puisque rien ne bougeait ou presque hormis quelques rigolons qui faisaient de la résistance en hurlant leur plaisir de vivre et les inévitables fourmis qui continuaient inlassablement leur travail en ignorant la canicule. En un verbe, on pouvait dire que tout ce qui vivait dans ce petit maquis «somnolait». Au milieu de toute cette nature, sous un «arbousier», un sac à dos posé près de lui, un homme regardait la nature, devant lui, immobile. Du bout d’une canne à bout ferré, il voulut écarter une pierre un peu plus grosse que les autres, qui entravait le chemin d’une colonie de fourmis travailleuses. Une vipère bondit sur la canne. L’homme d’un simple revers du poignet rabattit d’un coup sec le bâton sur le dos du serpent. Le reptile se cabra et retomba sur le sol en s’agitant désespérément. Les reins brisés, la vipère sifflait en essayant de se traîner vers les buissons épars.


Lire les premières pages...

Les titres de Gilbert Pastore

Ce produit a été ajouté à notre catalogue le jeudi 18 octobre 2012.
Critiques
Panier plus
vide
Notifications plus
NotificationsMe prévenir des mises à jour de Que ma lame soit mortelle
Faire connaître
 
Envoyer cet article à un ami(e).
Critiques plus
Ecrire une critiqueEcrivez une critique pour ce livre.
Recherche rapide
 
Utilisez des mots-clés pour trouver le livre que vous recherchez.
Recherche avancée