GUNTEN Votre compte
identifiez-vous
Votre panierNous
Contacter
A Paraître Nos auteurs
et leurs livres...
Catalogue
titres
Espace PRO La Presse et
nos auteurs

Patricia GAVOILLE
(Héricourt - 70)
patriciagavoille@hotmail.fr
Confitures


 Confitures
Confitures amères

Dans ce nouveau roman, Patricia Gavoille recueille les mots comme des blessés. Elle doit d’urgence les accueillir, les installer avec douceur, les répartir avec délicatesse entre les personnages. D’un côté la Petite, son héroïne, qu’il importe de soulager d’une enfance où les mots, comme autant de gifles, lui sont systématiquement jetés plutôt qu’offerts. De l’autre, la Mère, dont il faut accepter l’incompréhensible dureté et la rudesse pour pouvoir se construire. Patricia Gavoille, une fois de plus, pointe ce qui éreinte, dénonçant dans « Confitures amères » l’enfance maltraitée. C’est en plongeant sa plume à la source de la poésie qu’elle parvient à atteindre les blessures les plus profondes. Ainsi, de son tracé le plus sensible, son écriture fait-elle se rejoindre des douleurs parallèles, des vies parallèles.



 Retirada
La retirada

Patricia Gavoille relie à nouveau les hommes aux mots. Comme la Tramontane « qui lève des spirales de sable », Patricia Gavoille lève, elle, les cœurs. Ainsi, dans ce roman, La Retirada, elle raconte comment des républicains espagnols fuyant leur pays sous l’emprise de Franco ont trouvé « refuge », « accueillis » à Miellin, camp de concentration dans les Vosges saônoises en 1939. Pas revancharde ni justicière, l’auteur, avec ses mots à elle parlant de leur souffrance, ne veut pas trahir ce que ces gens possèdent de plus cher, la dignité, mais au contraire la leur restituer. Poings levés avec les cœurs, elle décrit, non, dénonce, comment après avoir été démantibulées, séparées par un garrot mortel, les familles exsangues mais fortes et courageuses vécurent séparées, femme et enfants d’un coté, les hommes de l’autre.



 Homme
Un homme sur le papier

Un vieil écrivain de grande renommée, Lucian Lucian, ayant décidé de vivre en ermite devient l’obsession de Lael, une jeune caissière paumée et solitaire dont la passion est de pirater les ordinateurs.
Elle n’a qu’un rêve : le rencontrer.
Improbable rendez-vous…
Une fois encore, les mots de Patricia Gavoille animent les personnages, les articulent si bien qu’ils existent. Leur malheur, leur néant, leur douleur s’échappent du papier, le crèvent, le griffent. La complexité de ces deux êtres hors-normes déchire ce qu’il en reste.
Grâce à Patricia Gavoille, leur vulnérabilité nous conquiert, nous amène au bord d’une compassion bouleversante, celle qui étripe avant de nous envahir pour ne plus nous quitter..

La maîtrise de Patricia Gavoille pour les histoires les plus passionnantes...




 Guerre
 Que la guerre vienne !

Vic cherche de vieilles photos au grenier, tombe sur d’anciennes lettres de sa grand-mère destinées à son amie. Jamais envoyées. Vic découvre la vie, le calvaire de Victorine : elle attendait la guerre, une autre guerre, celle qui devait la libérer. Et Lucien, son époux est mobilisé en août 1914. Il est soldat dans l’âme, guerrier implacable… il revient honoré.

Fort, très fort, la guerre mais "l'autre guerre"...




 Jardins intérieurs
 L'arbre dehors

Jeanne, amenée par son fils Paul, arrive aux Espérels, centre de soins palliatifs. Mais elle n’est pas encore au bout du chemin ! Jeanne est vivante et le fait savoir : tour à tour caustique, sarcastique, tendre… et terriblement lucide. Riche de ce qu’elle porte en elle, elle apprend à mourir, jour après jour, comme auparavant elle avait appris à vivre. Et autour d’elle, les autres apprennent à «être».
Pas d’hommage, pas de compassion ; Patricia Gavoille laisse libre cours à ses personnages, fils, mari, soignants, qui n’en finissent pas de se rejoindre sur une route inconnue. Forts et faibles, tous avancent maladroits, presque méfiants comme des enfants le premier jour de l’école. Pas de bravoure non plus… encore que… Chacun d’entre eux appelle, réclame si fort qu’il apprivoise le sourire aux larmes, grâce au talent unique de leur auteur qui nous livre là un ouvrage d’une exceptionnelle beauté. Un roman d’émotion d’une intensité rare…

Un succès, le roman le plus lu de notre catalogue...


 Les Raisons de vivre
 Les Tisserands des Lumières - Tome 1 : Jeanne-Catherine

Un jour de novembre 1758, un certain Baptiste arrive chez son ancien ami Jean-Jacques, humble tisserand de la ville.
Celui-ci vit un amour secret avec sa voisine Jeanne-Catherine, veuve depuis peu, qui subit régulièrement les affronts violents des habitants. Pourtant elle sera la seule femme parvenue à obtenir la confiance de Bigeol le maître tisserand qui n’hésitera pas à lui confier un métier.
Que vient chercher Baptiste en demandant asile, envoyé précisément là par Voltaire en personne ? Et qui est Micard, le lieutenant de corporation, dont l’épouse vit cachée aux yeux du monde ?
Habile, Patricia Gavoille nous lie coeur battant à ses personnages dès le premier tome de cette trilogie sur fond de querelles religieuses en plein siècle des Lumières.

Le premier tome d'une trilogie humaniste...


 Les Raisons de vivre
 Les Tisserands des Lumières - Tome 2 : L'Eveilleur

L’éveilleur, c’est Voltaire dont le talent aux multiples facettes est d’éveiller les capacités, l’inspiration, la curiosité, la générosité, qualités rassemblées sous la plume de Patricia Gavoille qui, n’oubliant personne, nous fait rejoindre Jeanne-Catherine et les siens.
Nous prenons un immense plaisir à retrouver au fil des pages de ce tome 2 ces familles de tisserands en Héricourt et à Ferney auxquelles nous nous étions solidement attachés. Que deviennent donc les Sambin, les Bigeol et les Micard ? Qu’en est-il de leur courage, de leur ferveur ou de leur foi, de leur humanité, leurs malheurs et leurs bonheurs ? Ensemble, ils façonnent grâce à l’auteur un tissu de plus en plus chatoyant, trame d’audacieuses bravoures et d’aspirations tout juste nées des Lumières.
Gage que l’on s’entiche pour de bon de Patricia Gavoille et de tous ses personnages.
De la pensée de Voltaire à la réalité...


 Les Raisons de vivre
 Les Tisserands des Lumières - Tome 3 : Rebecca

Voltaire qui veut produire sa propre soie, envoie Jean-Jacques dans les Cévennes pour une saison afin qu’il apprenne le travail. Il devra aussi ramener Rebecca Sablayrolles, une huguenote qui demande asile à Voltaire.

"La tête inclinée sous la dentelle qui borde son bonnet, la crémière regroupe les achats sur un large papier gris étalé devant elle. Elle en replie habilement les bords en forme de cornet, pointu à la base, évasé ensuite, dont elle rabat solidement le dessus. Debout derrière son comptoir, elle se hâte, sourit, bavarde aimablement cependant que ses mains rondes s’affairent sans discontinuer. Ce matin, la boutique ne désemplit pas et elle a fort à faire. Derrière le petit garçon, la file ne cesse de s’allonger : d’abord trois femmes, l’une d’entre elles avec un nourrisson endormi dans les bras, puis une grand-mère, tremblante, courbée sur un solide bâton qui semble la tenir debout et, enfin, une toute jeune fille qui vient juste d’entrer, les joues rougies par la froidure du dehors..."

Suite et fin de la trilogie. Poignant !