GUNTEN Votre compte
identifiez-vous
Votre panierNous
Contacter
A Paraître Nos auteurs
et leurs livres...
Catalogue
titres
Espace PRO La Presse et
nos auteurs

Stéphane BOUDY
(Bordeaux - 33)
stephaneboudy10@yahoo.fr


M Des nouvelles des morts
Dans ces nouvelles, la route défile encore, certes, mais le voyage est différent. Stéphane ne braque pas l’éclairage sur les nouveaux paysages mais sur les voyageurs. L’objectif est de mettre en lumière leurs âmes ainsi que la sienne, en faisant d’eux des passagers de l’intérieur, de la vie à la mort en passant par l’enfance. « Etre à Tataouine », oui, mais dans les ombres du passé, celle de la mort, de ses morts, plus précisément.
Accéder à la fiche livre



Black Black Buddha
«Certains Blancs pouvaient aller loin dans la volonté d'isolement. Dans un départ il y a toujours ce que le voyageur de longue durée appelle les raisons négatives. Il y a ce pour quoi on est là mais aussi ce pour quoi on n'est pas ailleurs. Homosexualité, divorce, absence de famille, précarité dans le pays d'origine... les raisons des Blancs ne sont pas si variées. Le pays d'accueil permet d'oublier ou de mieux vivre ce que l'on est. Lui, je ne sais pas comment il s'appelle, appelons- le John, je ne sais pas s'il s'ennuyait en Angleterre mais le cas échéant, venir ici, n'est pas ce qu'il a fait de mieux »



DBP DIÊN BIÊN PHU, la cuvette de l'enfer
Le lieutenant Merlin et ses sous-officiers Belin, Grosso, Lagorce forment une équipe soudée et courageuse. Il le faut quand, dans un Dakota fatigué, on enchaîne les missions de largage au-dessus d'un Diên Biên Phu plus que condamné. Missions absurdes décidées par un État-major lointain, vaniteux, ignorant...
Cri étouffé dans la forêt indochinoise, épopée revue et corrigée par un disciple du père Ubu, récit désinvolte à la manière des Hussards : c’est tout cela «Diên Biên Phu, la cuvette de l’enfer », une petite musique de nuit noire comme une « réponse à l’insupportable trouvée dans l’insupportable . »




Nuit Nuit sur Bali
Laurent part à la recherche de son ami Guillaume, disparu un jour en Indonésie. Il en profite pour découvrir. Finalement tout découvrir, un pays entre torpeur et nonchalance, couleur et rigueur, un ami et peut-être un peu lui...
Un voyage insolite sans cliché, une recherche sans à tout prix, mais avec des craintes, des angoisses, des libertés provisoires, conditionnelles, des espaces emprisonnés.
Stéphane Boudy décrit la vie sans l’enfermer. On suit l’observateur subtil et plein d’humour qu’il est.
Accéder à la fiche livre



CDDC.D.D.
La petite tristesse qui court le long de ce livre vient du sentiment que le rôle est écrit, qu’il n’y a rien à inventer et que nous sommes nombreux à prêter notre carcasse désirante aux seconds plans du grand scénario planétaire. L’humour, quant à lui, tient sans doute au fait que sans la gêne existentielle, il n’y aurait pas de plaisir (...) À la manière de quelques héros anciens de littérature jeunesse, qui passaient de roman en roman du jeu de billes aux grands émois amoureux, on souhaite le voir se coltiner les grandes questions des âges à venir : la paternité, la crise du milieu de la vie, le démon de midi, la cinquantaine, la retraite, le départ des enfants de la maison familiale.
Christophe Fourvel




ALes appartements d'Indochine
Dans ce… roman « Les appartements d’Indochine » Stéphane Boudy raconte pourquoi et surtout comment il se lance dans l’acquisition de plusieurs appartements dans le but de les relouer.
Visites immobilières, balades rue des banques au cours desquelles son esprit, lui, son âme même sont en Indochine, en guerre avec ses hommes, ses héros, ses victimes.
Improbables parallèles qui rendent ce récit insolite, vivant comme la vie, des « coq à l’âne », des situations cocasses, anodines, des songes, des souvenirs sur des phrases construites comme elle, Grand Magasin du bricolage, de la débrouille et avec au milieu de ce paysage connu, presque quotidien, presque banal, des sourires, des insolences, des hommages, champs de bataille, stèles…