Abonnement
Gunten-Index
Burgonde 2
FausseNote
Contretemps
AprèsTout
Soldata
DernierActe
CreuxNature
Le_Roseau
Natures_Humaines
Savant2
Savant3
Savant4
Terminal
Audace
ChantChevaux
Paris
Héros
Ortho
JoliCoeur
Ange
Vade
Dossette
Guerre
Fontaine_Du_Leu
PapaPrison
Escale
Rome1
Blanche
Fleur
Clément V
Dico
Astro
MentionsLégales
Parola


Les nouveautés...                                 Les nouveautés...                              Les nouveautés...

Le dernier Burgonde - livre II

Lou Malaval

Fausse Note

Christian Jelsch

Bouvreuils

Contretemps dans le mouvement

Gérard Lambert

Après tout, on s'en bat les C...

Laurent Ciccone

Soldata Sana

Mario Morisi

Le dernier acte du Notaire

Christian Jelsch

Au creux de la nature

Chantal et Camille Raguin

Le roseau

Jean-Jacques Cambrelin

Les natures humaines

Alain Richard

Le savant inutile - livre 2

Jean-René Ovono-Mendame

Le savant inutile - livre 3

Jean-René Ovono-Mendame

Le savant inutile - livre 4

Jean-René Ovono-Mendame

Terminal de départ

Stéphane Haslé

Bouvreuils

L'audace du perce-neige

Agnès Siegwart

Le chant des chevaux

Dominique Meyer

Paris l'an prochain

Daniel Destarac


Les incontournables...         Les incontournables...         Les incontournables...         Les incontournables...

Les Héros

Jean-Jacques Cambrelin

Bernard Fripiat

L'orthographe- 99 trucs pour en rire et la retenir

Joli Coeur

Dominique Meyer


Quelques romans au hasard des pages...                   Quelques romans au hasard des pages...

L'Ange et le fantôme

Agnès Siegwart

Petit vade-mecum de l'amour

Gérard Lambert

Ernest Dossette - Professeur de silence

Jean-Paul Colin

Que la guerre vienne !

Patricia Gavoille

La fontaine-du-Leu

Danièle Jankowski

Mon papa est en prison

Cigarettes littéraires


des romans policiers et fantastiques piochés ça et là...

L'Escale

Jean-Jacques Cambrelin

Rome Criminelle Tome 1 : Caffè sangue

Patrizio Avella

"Blanche"

Patrick Arquier Colom


Nature /Histoire / Sciences humaines... apprendre pour ne pas mourir...

La fleur d'or -  Le  chrysanthème

Didier Bernard

Le pape Clément V en son château

Yannick Boutot

Dictionnaine des acronymes médicaux

Jean-Marie Thiebaud

Entrez en astrologie avec

Thérèse Coudry

A Notre-Dame de Paris

A Notre-Dame de Paris

Allons ! Entrez ! « Entrez en astrologie avec Thérèse Coudry ». Franchissez la grille et ouvrez ce livre comme la porte de sa maison.


Délicatement, fébrilement, passionnément car vous rentrez dans un endroit aussi mystérieux que chaleureux, vous sentez de suite que vous ne sortirez pas indemnes mais…

Pour les pathologies les plus fréquentes, l’auteur a cru utile, pour les médecins, les services sociaux, les organismes humanitaires et les patients (y compris ceux qui dépendent de produits psychotropes) de citer les acronymes les plus fréquents dans une trentaine de langues différentes, avec des adresses, des numéros de téléphone, des sites Internet susceptibles de renseigner davantage.

Dans cet ouvrage de Yannick Boutot, passionné d’Histoire, il est question du pape Clément V et de la malédiction qui pèse sur lui. Cet essai n’est pas un réquisitoire en vue de la lever mais une étude approfondie et une réelle révision des faits reprochés au « pape maudit ».

Ce livre développe une méthode de culture simple, à la portée de tous ainsi qu’une évocation de l’histoire passionnante de cette fleur pour les plus curieux...

Connue depuis les temps les plus lointains, la fleur d’or irise les jardins, illumine nos villes. Plante d’hier et plus que jamais fleur de demain... Sa beauté n’a d’égale que sa facilité à être multipliée.

Patrick Arquier-Colom nous propose son nouveau thriller «Blanche». Blanche comme la mort, la morte, la feuille de papier, la tasse, la couleur des murs, l’âme, la voix…

Virginie, l’héroïne, nous embarque avec elle à la recherche des «gens de pouvoir» qui lui ont fait subir les pires faux traitements jusqu’à la déstructurer mentalement à «La Providence», une étrange maison de soins, bien mal nommée.

Inspirés de faits authentiques, les personnages de ce roman nous ouvrent les arcanes des machinations politiques occultes durant la guerre froide en plein cœur de Rome. Il ne s’agit ni d’une tragédie, ni d’un documentaire-fiction mais d’une histoire réelle, vécue. Grâce à Patrizio Avella nous retrouvons avec délectation une Italie traditionnelle aux mille saveurs mais aussi une Italie en pleine évolution avec ce que cela comporte de drames et de scandales…

Jacques Cambrelin nous propose son second roman, L’Escale.

Mais ne nous méprenons pas, ce n'est pas une escale de rêve. Pas même un refuge pour Antoine, jeune homme parti à l’aventure pour se mesurer à la Grandeur du monde. Avec autant de lâcheté que de présomption, il va découvrir l’étendue de sa diversité… au fur et à mesure de ses rencontres, un jeune couple d’abord, qui le prend en stop, puis à l’Escale, gargote où il atterrit, un maçon, Rodrigue, un homme étrange au comportement inquiétant.

Yves Couturier raconte le quotidien d’une mère et de sa petite fille dont le mari et père est en prison. Tour à tour il est la mère ou la petite. Scabreux défi qu’il relève, maître contorsionniste, avec son cœur d’abord, son talent ensuite.

Danièle Jankoswski nous propose une nouvelle plongée dans cette région qu’elle chérit et dont elle veut nous en faire partager tous les méandres, tant historiques que géographiques. Elle sera le théâtre à ciel ouvert comme le cœur de Danièle qui au milieu des événements racontés se met à nu avec toute la pudeur et la sensibilité que nous lui connaissons.

Vic cherche de vieilles photos au grenier, tombe sur d'anciennes lettres de sa grand-mère Victorine destinées à son amie Amédine. Jamais envoyées. En compagnie d Amédine, Vic découvre la vie, le calvaire de Victorine : elle attendait la guerre, une autre guerre, celle qui devait la libérer. Et Lucien, son époux est mobilisé en août 1914. Il est soldat dans l'âme, guerrier implacable... il revient honoré.

Jean-Paul Colin, écrivain, auteur de nombreux essais et romans, nous livre ici « Ernest Dossette, le prof du silence ». Il raconte la métamorphose de ce professeur de français, latin, grec, au lycée Desnos durant les années 70. Celui-ci, un beau jour, devant ses élèves fait « aveu d’impuissance à relater des vérités, surtout littéraires », et dit être aussi « faible et ignorant qu’eux ». Accusé d’être contestataire, à la fin d’une honorable carrière, il se verra prié de quitter l’éducation nationale.

Décidément Gérard Lambert nous appelle au voyage ! Oui ! Mais pour des « pays du fond de soi » car c’est là que nos douleurs, pansées par nos rêves, se transforment en souvenirs, et par l’avenir que l’on y caresse prudemment, humblement. Avec Gérard Lambert dont le talent est d’y résider, d’y présider, ces pays sont des états… de grâce, aux paysages, eux-mêmes « étonnés ». On peut y entendre le chant de la pluie, ou du cerf, ou celui d’un ami, ou l’appel de la mort…

Si en vous réveillant vous vous aperceviez… que vous êtes mort ?


Rhett découvre que non seulement il n’est plus de ce monde mais que ses cendres ont été jetées dans un « Jardin du souvenir ». Pourquoi ce traitement indigne, cet abandon et cette mise à l’écart du cimetière de Landresse, son village franc-comtois qu’il a tant aimé ?

« Me pardonnerez-vous si, en racontant votre vie, j’en fais plus un roman qu’une biographie ?

Du reste, comment puis-je savoir ce que fut votre vie ? »


A partir d’une lettre écrite par sa grand-mère plus de cinquante ans avant, Françoise remonte le temps… Elle entreprend d’écrire Joli Cœur le roman d’une rencontre qui a bouleversé quatre femmes de sa famille.

Depuis 20 ans, Bernard Fripiat donne ces trucs en réponse aux interrogations des patrons, assistantes de direction, commerciaux qui s'inscrivent à ses stages d'orthographe. Son but : lutter contre la honte de faire des fautes, pire ennemie de l'apprentissage.


Chaque truc renvoie à un épisode de la série humoristique « Orthogafe.com » accessible sur YouTube, ce qui vous permettra de rire de l'orthographe en famille.

Après « Pièges » et « l’Escale », Jean-Jacques Cambrelin nous propose « Les héros ». Nouveau roman, apanage des auteurs de talent comme Jean-Jacques : transporter le lecteur dans un nouvel univers, une nouvelle époque, et nous faire découvrir de nouveaux personnages. Nous nous retrouvons pendant la guerre de 40. Qui dit guerre dit héros, lâche, courageux, indifférent, résistant, résigné, soldat, soldat français, allemand, russe… mais aussi enfant, amour, oui, amour…

Yéno ne semble pas être au bout de ses peines. La recherche du travail, véritable parcours du combattant, lui fait découvrir le visage jusque-là insoupçonné de Bilabaville.

Le morceau de terre lui apparaît comme un monstre où l’hydre de tous les maux de l’humaine condition se niche dans des segments de lobbys, des empires opaques qui dictent la loi à la masse populaire réifiée.

Toujours au front contre le chômage et l’ostracisme, Yéno, infatigable et téméraire, affronte une des plus redoutables épreuves de son parcours surréaliste : l’audience avec Magombet, un des Parvenus Je m’en-fichistes de Bilabavillle, qui doit décider de son destin. Un interrogatoire cynique, une scène pathétique, une tragi-comédie, dans un décor ubuesque qui confond réalité et fiction.

Yéno, le jeune héros, se confronte aux réalités locales surréalistes de Bilabaville au terme d’un parcours universitaire remarquable en Occident. Après un long chômage, il est recruté dans un service sans lien avec ses qualifications et affecté insidieusement dans une lointaine localité rurale. Là-bas, faute d’occupation professionnelle, le jumeau passe son temps à chasser, à pêcher, à casser des noix de palme pour en extraire l’huile rouge et d’amande. Enfant de pauvre, Yéno ne semble pas au bout de ses peines. Comment sortir de cet abîme sur un morceau de terre où le diplôme est perçu comme une tare ?

Alain Richard nous propose « Les natures humaines ». Sa plume fine et enjouée aime virevolter, apparemment légère, avant de se poser comme le pinceau sur la toile, cocasse et caricatural.

Elle dépeint, égratigne, chatouille, griffe, de connivence avec la sensibilité et le romantisme de l’auteur. « Les natures humaines », dont il s’agit dans ce recueil de nouvelles, prêtent volontiers le flanc à Alain Richard qui joue sérieusement à enchevêtrer leurs « trop », leurs « pas assez », leurs défauts, leurs qualités et leurs amours.

Le roseau », se déroule de nos jours à Marseille où se retrouvent deux Libyennes sorties d’un camp de réfugiés. Zohra et sa nièce Naïma emménagent dans une maison qui leur est allouée face à une décharge publique. Cette maison fut une demeure en un autre temps… mais est alors la leur…

Jean-Jacques Cambrelin raconte fiévreusement… leur vie, leur survie, ça n’est pas un fait divers, il se fait leur porte-parole, leur soutien, leur soleil, leur miroir aussi. Mais il ne peut empêcher, retenir ses mots de partir en guerre. A sa façon et contre le monde entier, il les lance éperdument. Comme des cris !

Lou Malaval nous propose, « Entre chien et loup », la suite espérée du Livre 1 « Entre l’arbre et l’écorce ». L’histoire se déroule sous le règne de Philippe le Bel, en Franche-Comté. Pour notre grand plaisir, nous retrouvons les personnages romanesques mêlés aux figures historiques, telles la fière Héloïse de Joinville, sa prestigieuse famille des Faucogney.

Pour notre plus grand plaisir Chantal et Camille Raguin nous emmènent à nouveau sillonner les campagnes franc-comtoises et autres, mais ils signent leur retour d’un changement de style et nous proposent des nouvelles au titre enchanteur « Au creux de la nature ». Chacune d’elles y rend un vibrant hommage, qu’il s’agisse de son incontestable beauté, de sa toute-puissance ou de sa fragilité, de ses secrets ou même de sa cruauté.

Dans ce nouvel ouvrage, Christian Jelsch relate l'histoire énigmatique d'un notaire dolois passionné de violon dès son plus jeune âge devenu vagabond.


Après des années d’errance, clochard, il est retrouvé sans vie sur un banc du Cours Saint-Mauris, allée du plus grand parc de Dole.

Les personnages sont nombreux à avoir l’audace du perce-neige, ce recours, cette bravade, ce coup de force du faible, ce cran désespéré du timide.

En général geste maladroit qui les conduit soit au désastre, soit, chose plus rare, à l’héroïsme. Mais au final, tous sont des héros.

Pierre, professeur de philosophie, part avec Anna, s’envole avec Anna, une ancienne élève. Dans les airs au-dessus de Rome ils croient se délester de leur différence d’âge.

Dans ce très beau premier roman, Terminal de départ, Stéphane Haslé fait vivre à Pierre une histoire d’amour qui, malgré ou à cause de sa force vertigineuse, ne parvient pas à atténuer la pesanteur de la réalité ni même à alléger le poids de son existence. Avec, en toile de fond, cet amour impossible, l’ouvrage de Stéphane Haslé est aussi une critique sociale et politique.

Voilà un excellent exercice que nous suggère Daniel Destarac qui se dit plus « voleur » qu’artiste, soit ! On retrouve cependant avec plaisir Martial, le fameux professeur. Ce roman, dans lequel il est question de voyage (scolaire), donc (encyclopédique), a des pouvoirs magiques. Entre autres de subjuguer ses élèves (et le lecteur), il fait entendre des voix, celle de Malraux, celle de Sacha Guitry, de Sade répondant à Michelet, il laisse deviner la silhouette du Général, Voltaire avoir des démêlés avec son singe, Balzac chercher 10.000 francs, Proust se pasticher. Flaubert de rester à l’écart… tandis que Montaigne a sa statue…

Avec Dominique Meyer, nous avançons dans un sous-bois d’automne entre ombre et lumière, au-delà du temps, et pour notre plus grand plaisir, elle a rassemblé « les feuilles emportées par le vent comme les pages d’un livre déchiré ». Il est dédié à chaque être, à chaque âme, donc, avec ce qu’ils ont de plus humain à leurs côtés, l’animal et de plus beau autour d’eux, la nature.

Christian Jelsch propose à ses lecteurs une nouvelle énigme policière se déroulant dans la ville de Dole qui lui est chère. Un professeur de français est violemment agressé au cours de la célèbre fête de la musique le 21 juin. Il se remet de sa blessure après de longs mois, mais le dénouement de l’enquête policière piétine…

Contretemps dans le mouvement perpétuel compose, avec les deux textes qui le précèdent, un triptyque. À la façon de ces peintres du Moyen Âge donnant à voir en une suite de tableaux articulés leurs visions du Purgatoire, du Paradis et de l’Enfer. Gérard Lambert revisite un parcours amoureux bien connu de beaucoup.

Dans ce roman Après tout, on s’en bat les C..., drôle, très drôle, grave, cru, romantique, leste, attachant, pas sentimental, très sentimental, tragique, un peu trivial, intemporel, sensible, rustre, délicat, rêche, poétique… insolite, amusant, vraiment amusant, et amer, aussi, Laurent Ciccone raconte l’histoire de Luc, une tranche de sa vie durant laquelle, héros malgré lui, il chute et se relève. Durant cette tranche de vie découpée dans le vif, Luc souffre du cœur et du genou, part en vacances en Italie avec des potes, rit beaucoup de tout ou de rien, et pleure, pleure un ami qui meurt.

AMY JONES, une Américaine d’une quarantaine d’années, annonce aux frères Morisi qu’elle est la petite-fille de leur tante partie aux États-Unis la nuit de la Marche sur Rome en 1922.

C’est pour que nous en sachions davantage que Lana Sektor, une éditrice de biographies installée à Brooklyn, nous embarque au Pays des Destins Croisés.

Hommage aux gamines forcées d’émigrer, odyssée italo-américaine, autobiographie déguisée, patchwork de brutalité, de malice et de poésie, « Soldata Sana » est un feu d’artifice qui renvoie à l’univers des séries télévisées U.S. sur fond de rock, de blues et de rap.